Rechercher
  • Brigitte Mary

Un burn-out qui brule jusqu'à la foi

Après un effondrement, comment faire pour lancer sa boite, quand tu as l’idée, quand tu as l’envie, mais tu n’arrives pas à te mettre en action ?


Ton mal invisible ne permet à personne (ou à si peu) de voir que tu ne peux pas te relever, non ! TU NE PEUX PAS…

Tu entends bien le son de l'incapacité qui vient assourdir tes espoirs. Et maintenant, le chemin de ton esprit emprunte dans « un tout droit » réducteur la voie de la dépréciation… pour chuchoter : « je suis nul(le), je suis bon(ne) à rien, je suis feignant()e, inutile, sans force, ni courage, ni volonté »


Tu te bats comme un fier Don Quichotte, contre des moulins à vents… Et parmi tous ces combats stériles : obtenir une maigre compréhension face de cette interruption momentanée d’élan, de motivation, de foi en la vie, aux autres…

Car il y a les autres, ceux qui t’invitent accusateur, moralisateur, à te dépasser, à faire avec, à pousser sur tes limites..

Quant à toi, aux seuls sons du « FAIS L’EFFORT ET FAIS PLAISIR » tu te paralyses. Pourquoi ? Parce que simplement, tu as subi un accident, un choc frontal entre toi et le monde, toi et un burn-out, toi et un harcèlement, toi et une suradaption au monde !


Certains te rappelleront à leur bonne conscience, que cela fait déjà plusieurs années que tu a quitté ton boulot … Et toi, ton corps se souvient d’avoir cramé de l’intérieur, d’avoir perdu l’orientation vers son avenir…Ton âme était à genoux, ton coeur essoré, ton corps désincarné…

Tu te souviens… et pour t’en rappeler, tu a posé des panneaux danger tout autour de toi qui te préviennent (trop, à tort, de manière dysfonctionnelle ) que si tu fais un pas de plus, trop fort, trop loin, trop dense, tu vas sauter sur une mine…

Pourquoi ceux qui t’entourent n'intègrent pas que ce tu as vécu s'assimile à un grave accident !

Si tu avais eu la colonne brisée et les deux jambes pilées, ou un trauma crânien, personne n’oserait te demander d’avancer plus vite que ton corps le peu…. et pourtant, c’est la même chose, et on te demande d'accélérer en perte d'équilibre.

Tu as eu un trauma, et aujourd’hui, il existe encore les maux en écho, c’est que nous appelons dans le jargon de la thérapie : LE STRESS POST TRAUMATIQUE . Un stress assorti d'hypervigilance, cauchemar, fatigue, migraine, somatisation état de sidération.

le temps ne déprogramme pas de manière systématique l’alerte donnée par notre cerveau, il en veille, prés à te protéger de ce qu’il considère comme une agression, le mécanisme est inconscient..


Tu t’es mis en mode survie et tu n’arrives plus à quitter le caisson de protection… Prends conscience de cela, premier étape "FOUS TOI LA PAIX" , et demande aux autres de la « foutre aussi » -

2e étape, marcher sur le chemin de la résilience, sans être le passé, pas de regret, sans honte et culpabilité et sans l'inquiétude du futur pas d’anticipation, être juste ce que tu es, là dans le présent, car tu es suffisant malgré tout ce tu ressens aujourd’hui, tu es suffisant pour ce présent.


Je comprends aujourd’hui en vous accompagnant, vous les entrepreneur-es enfermés encore dans la caisse de survie… que rien ne sert de vous pousser, en cravachant sur le dos de vos volontés ! Merci d’avoir ouvert mes yeux qui pourtant semblaient déjà aguerris à l'accompagnement.

Je comprends qu’il vous faut juste extraire le « nectar », la substance alchimique de ce qui s’est passé, et donc il faut vous apprendre à transformer la pierre brute en diamant.

Et surtout d’accueillir votre souffrance, et de parler à votre douleur avec respect...

Et comprendre que ce qui est mort, ce jour là, le jour de l’effondrement, ce n’est pas vous, c’est votre faux self, votre adaptation, votre "faux vous" en quelque sorte…

Avec Marine, nous spécialisons nos accompagnements, nos mentorats, pour porteur-es de projets, porteur-es d’idées, entrepreneur-es accidenté-es dans leur liberté, leur foi par ces effondrements de vie pour vous aider à déminer le chemin, à passer d'une vie à une autre, réussir sa transition sans rester bloquer dans la zone de transit, espace d'un confort inconfortable

Tout est impermanent ! le ciel, derrière les nuages, n’a jamais perdu sa couleur bleue.


Brigitte Mary

www.votreboiteaaider.com


> REJOINDRE NOTRE COMMUNAUTE REHABILITER SON ESTIME- SA CONFIANCE - SA FOI EN SOI ET EN L'AUTRE

https://www.votreboiteaaider.com/trransition-professionnelle-mentora


78 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Noir LinkedIn Icône
  • Facebook
  • Twitter

© 2018  par BOITE A AIDER