Rechercher

LA TEMPETE EST SEVERE

C'est dur, la période est lourde, fatigante, contraignante, désespérante pour certain-es, pour beaucoup... Pour les porteurs de projet, comme ceux en développement d'activité, ils se voient freinés, désorientés, des mois de travail sont remis en cause, des échéances reportées, et les 'bas de laine" comme des espoirs qui fondent comme neige au soleil... DOUTE, INQUIETUDE, PEUR...


Les questions sont naturelles, c'est le quotidien d'un-e indépendant-e, d'un-e entrepreneur-e, commerçant-e, artisan, la vraie question est de savoir qui donne les réponses ou en d'autres mots : qui tient le volant ?


Et pour certain(e)s, comme nous avons eu à le vivre avec Marine parfois, on laisse le volant à notre peur, colère, culpabilité et parfois à cet invariant dont je parlais hier (en live ) entre nos idéaux et la réalité, on ne trouve plus la route, on est perdu...


Des sueurs froides, des réveils à 3 h du matin le compteur interne qui clignote au rouge... C'est la vie de l'entrepreneuriat, comme la joie de voir des mois de boulot, d'énergie, et de foi couronnés par la satisfaction d'avoir été au bout, d'avoir su aussi parfois renoncer, d'avoir garder le pieds dans réalité sans jamais quitter le sol, malgré les tentations !

Garder le Cap, patience, persévérance, et comprendre que parfois il est nécessaire de composer avec cet invariant entre nos idéaux et la réalité, composer et faire du mieux que l'on peut pour soi, pour les siens et ce monde... Rares sont ceux qui commencent avec un projet immense, souvent c'est une p'tite cabane, avant d'être un domaine, doucement mais surement !

Il faut plusieurs coups d'essai... changer notre état d'esprit, d'activité, créer des idées nouvelles pour le monde qui vient...

J'envoie un pensée forte, solidaire à tous et toutes les entrepreneur-es. Tenir la barre en ce moment est une grande traversée avec une météo de "merde", les vents contraintes dans les voiles, ça souffle méchamment et c'est dur de voir ceux rentrer au port et abandonner l'aventure, comme il est compliqué de laisser l'équipage sur le quai, ou d'abandonner pour un temps la destination, de reprendre la carte pour sauver le navire .


Alors oui ! 0n apprend au passage !


Bien sûr tout cela n'est pas là pour rien, sous la force de cette tempête, pour l'instant, l'urgence est de faire confiance à son pilotage automatique (intuition) tout autant qu'à nos ressources , les mêmes qui nous ont poussé vers l'entrepreneuriat.

BRIGITTE


9 vues0 commentaire
  • Noir LinkedIn Icône
  • Facebook
  • Twitter

© 2018  par BOITE A AIDER